Concours poésie 2008-2009

Haïkus des 4 saisons (1er prix Les Acacias)

 

Fleur de cerisier

Aux pétales tournoyants

Portée par le vent

 

            Soleil éclatant

            Noyé dans le sable fin

            Bordé d’eau salée

 

Brin de nostalgie

Enfoui sous les feuilles mortes

D’arbres déprimés

 

            Un flocon de neige

            Parmi les autres volant

            Vers le manteau blanc

 

Mathilde Belsoeur 3eC

 

Un style personnel parmi tant de clichés habituels (Prix de l’Art poétique)

 

Joie, passion, mélancolie, mal-être.

Comme si un texte reflétait un être !

Mais tout cela n’est-il pas bidon,

D’écrire des « je t’aime » à l’unisson ?

Pour déclarer sa flamme,

Simplement rendre hommage,

Ou encore relater un drame,

Touchant une personne si pure, si sage,

Confier ses pensées,

Juste, inventer.

Certains vous diront que c’est du grand art,

Moi je dirais simplement que c’est un hasard.

Après tout mon avis n’a pas d’importance,

L’essentiel est avant tout, l’élégance,

Un style de caractère,

(comme cette parenthèse que j’insère)

Instaurer des règles de quatrain,

Parce que ça sonne bien.

Il y aura toujours une façon de faire,

Car tout est dans la manière.

Sur ces quelques lignes je m’incline,

Je ne voudrais pas plus longtemps suivre un style.

Tout ceci a peut-être l’air facile,

En réalité, plus dur que l’on imagine…

 

Jaylissa Lambourdière, 3eA

 

La mer

 

La mer est un océan bleuté. Avec une lumière scintillante, avec des animaux aquatiques. On peut nager, plonger et surfer, ou les bateaux peuvent naviguer pour découvrir de nouvelles espèces animales et végétales. Et découvrir de nouvelles villes.

 

Thorgils Bulan 6eD

 

Toi

 

Toi celui que j’aime

Toi ce garçon si beau

Toi qui as de si beaux yeux

Toi que j’aime énormément

Toi qui quand je te regarde te retourne

Toi et ton sourire si beau

 

            Je t’écris à ce jour

Pour te dire que je t’aime

 

Sarah Dupont 5eD

 

Le bonheur

 

Ô toi bonheur, viens ensoleiller

Nos journées passées devant la télé.

Apporte-nous un arc-en-ciel

Puis une hirondelle.

 

Sans toi, ô bonheur,

Il n’y aurait pas de bonne humeur,

De gaieté et ni de joie.

Nous avons besoin de toi.

 

S’il te plaît, ô bonheur,

Conduis-nous du chemin menant au paradis

Là où les rêves les plus fous sont permis.

Du fond de nos cœurs, ô bonheur,

Nous te remercions.

 

Quentin Venem 6eB

 

L’Amour

 

L’Amour beau et chaud !

C’est bleu ou rose ?

L’Amour c’est ici et là-bas !

C’est vrai ou faux ?

Ce cœur bat pour toi !

Son cœur bat pour moi !

Toi tu es ici et moi là-bas !

Si loin de moi !

Si loin de toi !

L’Amour se perd !

L’amour se garde !

Pour moi la vie est rose

Pour moi je suis là et lui là-bas

 

Laurine Piednoël 4eB

 

Le mambo des marmottes

 

C’est le mambo des marmottes

Qui creusottent

Qui cracottent

Qui font des petites crottes.

 

C’est le mambo des marmottes

Qui font une troupe

Et qui ramènent leurs potes

Pour jouer à la belote.

 

C’est le mambo des marmottes

Qui mangent des pommes,

Et qui grignotent

Des carottes et des biscottes.

 

C’est le mambo des marmottes

Qui font de la compote,

Papotent,

Qui gigotent dans leurs grottes

Qui ont la cote.

 

Dylan Pennec 5eC

 

LIBERTE

 

Il y a des choses contre lesquelles

personne ne peut aller.

La volonté d’établir un projet,

Les rêves,

La joie.

Tant que les hommes aspireront

à connaître le sens du mot

« Liberté »,

Personne ne pourra faire disparaître

Ces choses.

 

Maxime Mory 5eA

 

Mon grand-père

 

Mon grand-père c’était mon Héros

Mais maintenant qu’il n’est plus là

Mon moral est à zéro

Mais je vais vous expliquer

Avant ce n’était pas la joie

Mais après c’était trop beau

Tout était bien, y’avait une loi

C’était de s’amuser mais pas trop

Puis un jour vint le drame c’était pas beau

Son visage sans expression me laissait sans voix

Mais après tout il s’amuse au ciel et c’est beau

Je lui souhaite de la joie.

 

A toi mon papy

 

Ludwig Chapon 4eC

 

Un jour Grave !!!

 

Un jour, pas comme les autres,

Mon cœur s’est arrêté, pendant dix secondes,

C’est là que j’ai appris, par ma mère,

Que mon oncle venait de partir au ciel ;

Il avait trente ans !!!

Mais d’une certaine façon, pas n’importe laquelle.

Mon oncle était mort à cause de la drogue.

Tout ça n’empêche pas que cette personne s’occupait bien de nous.

 

J’ai écrit ça pour vous, car je voulais vous faire comprendre, que même si une personne que vous connaissez est alcoolique ou droguée, ça n’empêche pas sa gentillesse !

 

Cette personne droguée, je l’aime et elle restera toujours gravée dans mon cœur.

 

Anonyme

 

Automne ! Automne !

 

Automne ! Automne !

 

Le soleil ne rayonne plus sur la mer

Les vagues se balancent sur l’océan.

 

Automne ! Automne !

 

Sortez votre parapluie et votre imperméable

Les gouttes vont tomber !

 

Automne ! Automne !

 

Les feuilles orangées tombent sur mon cartable.

 

Automne ! Automne !

 

Ah là là quelle saison humide !

 

Sefana Penanhoat 5eC

 

La vie…

 

La vie, tu dois la prendre comme elle vient,

Si elle est là, ce n’est pas pour rien,

Elle te met au monde,

Mais peut te reprendre sans rien demander,

Elle ne dure pas toute une éternité,

Tu rigoles, tu pleures,

Mais il ne faut pas avoir de rancœur,

Si tu es là, profites-en,

Tu n’es peut-être plus là pour longtemps…

 

Coraline Rats 3eA

 

Il était une fois…

 

Il était une fois

Une petite princesse qui rêvait de toi…

A l’amour elle ne croyait pas,

Elle était trop petite pour cela…

 

Cette petite princesse a grandi

Par y croire, elle a fini

Mais elle n’avait pas compris

Que ce rêve aurait pour nom le paradis…

 

Maintenant elle ne croit plus en toi,

Car elle sait, que jamais tu ne viendras.

 

[Mais elle continue de rêver

A son conte de fées…]

 

Hélène Varin 3eA

 

L’ombre

 

Elle ne peut s’évader

Obligée de rester

Comme pour nous espionner

 

Mais à la nuit tombée

Elle rêve de liberté

 

Avant de se réveiller

Elle est là sans bouger

Prête à s’élancer

Quand le soleil sera levé

 

Voilà que peu enchantée

Je vous ai raconté

Sa modeste journée.

 

Bérénice Fauque 4eB

 

Un jour, enfin…

 

Le bleu de tes yeux

ressemble à l’eau

turquoise de Tahiti.

 

Je me noie dans

ton regard

 

Ta voix si douce,

m’ensorcèle

 

La blondeur de tes

cheveux éblouit les

passants

 

J’espère te rencontrer,

            un jour,

autre part que dans mes

            rêves…

 

Robin Mauconduit, 5eA

 

Mon amie

 

Je n’ai pas besoin

de lumière pour voir

il me suffit de te regarder,

mon amie.

 

Clémentine Decker, 3eC

 

Flamme

 

Le feu dévore ces souvenirs douloureux ;

Insatiable, il me libère de ce passé tumultueux ;

Photos de poussière que le temps a ternies,

Lettres désespérées cachées sous le lit ;

Tout part en fumée devant mes yeux.

Sous mes pieds s’ouvre une gueule béante,

Une plaie à vif qui me brûle et me consume,

Je m’effondre, sans larme, et dans l’attente,

De cette énergie, dans le cœur, qui chaque fois me relève.

Mais devant cette source vive, l’amertume

L’étouffe et la recouvre. Je me relève !

 

Tel un phœnix qui renaît de ses cendres,

L’espoir se redresse, on peut l’entendre,

Pour toujours.

 

Anonyme

 

Dans tes yeux

 

Dans tes yeux je me perds

Je me brûle

Je pleure

Je m’esclaffe

Je m’enroule

Je me glisse

Je me cache

Je coule

Je brille

Je m’agrandis

Je tourne

Mais quoi que je fasse

Je resterai l’étoile de tes yeux.

 

Alice Valinducq 5eA

 

La RAGE

 

Je rage,

Je partage,

Je rage,

Je m’engage,

Je m’éclipse

rejoindre l’éclat de l’orage

Je rage,

Je dégage

calmer ma colère

prendre un bol d’air.

Je rage

ça m’énerve

J’aimerais enfin

tourner la page.

 

Anaëlle Berneau 5eA

 

LOVE

 

C’est le jour où je t’ai rencontrée.

Ourrah on est devenues meilleures amies.

Rencontrera peut-être une nouvelle amie

Aux vacances tu me manques

Le jour où je dormirai chez toi je serai heureuse

Ih ! Ce poème est pour toi.

Evidemment.

 

Sophia Gageot 6eB

 

Petites séries animées

Qui tout au long de l’année

Nous divertissent

Pour le plus grand bonheur des nourrices

Qui nous mettent devant les téléviseurs

Pour commérer sur leurs employeurs

Mais le monde entier

Qui a trop regardé

La télé

Ne sait plus espérer

Le héros tant applaudi

Qui saura tous nous sauver du méchant bandit

Car il y aura toujours un héros pour nous rassembler

Devant notre chère et petite télé

Même si maintenant

C’est l’audimat le plus important

La télévision ne cesse de se renouveler

En ayant de nouvelles idées

Surtout et toujours

Qui ne manque jamais d’humour.

 

Amandine Laignel 3eC

 

Calligramme

 

Si j’étais un hamster russe,

je m’appellerais Ursule.

Je sauterais comme une puce,

je jouerais à la bascule.

Il me donnerait du lotus,

mon maître au crépuscule.

Je vivrais avec astuce,

il me trouverait crapule.

 

Tanguy Leroy 5eC

 

 

Fait d’hiver

 

Les pas pesants et mesurés

D’un jeune homme assez aviné

Ecrasent la neige fraîchement tombée

Le chemin est complètement gelé

 

D’une main peu sûre il sort la clé

De sa voiture

Et l’introduit dans la serrure

 

Enfin installé comme il faut

Il fait un dernier petit rot

Sa main caresse le volant sport

Il démarre vite, car il est fort

 

Comme il est beau, ce jour naissant

Il y a même deux soleils

A toute allure, il plonge dedans

Et tout autour devient vermeil

 

Le cri strident du goéland

transperce la nuit du Nouvel An.

 

Reinhard Gallovits (adulte)

Mathilde et Jaylissa figurent au premier plan parmi les gagnants de cette session 2009

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site