Concours poésie 2007-2008

Le chahut des chats (premier prix Les Acacias)

C’est le chahut des chats

Qui chahutent sous les toits

Sur un air de cha-cha-cha

C’est le chahut des chats

Qui se battent avec les chiens

Sans chochotter pour un rien

C’est le chahut des chats

Qui discutent sans faire de chichis

Et qui sont malades à cause des sushis

C’est le chahut des chats

Qui sont tous des chats de gouttière

Et qui boivent tous un p’tit coup de bière

C’est le chahut des chats

Qui dansent la salsa

En mangeant de la moussaka

 

Matthieu Levaray 5eD

 

Les couleurs (prix du Haïku)

 

Tu me dis de ne pas mettre de rouge, ni de jaune.

Tu me dis de ne pas mettre de bleu, ni de vert.

Alors, il ne me reste que des couleurs comme toi, SOMBRES.

 

Robin Mauconduit, 6eB

 

Jade

 

Toi, Jade Houlier

Depuis longtemps je te connaissais

Mais jamais je ne reconnaissais

La valeur que tu avais.

 

Grâce à Marco Polo

Je t’ai mieux regardée

Gentille et heureuse tu étais

Et dès ce moment je t’ai adorée.

 

Moi qui te trouvais

Idiote, je ne t’aimais

Hier je t’ai mieux regardée

Et j’ai compris qui tu étais.

 

Maintenant j’écris ce poème

Pour te dire que moi je t’aime

Mais bien sûr en amitié

Je suis désolée.

 

Moi qui t’avais mal jugée

Je suis maintenant désolée

Accepte ce poème s’il te plaît

En preuve de mon amitié.

 

Maintenant je sais que je t’adore

Chaque seconde passée

Avec toi c’est de l’or

Oui, je t’adore.

 

Mathilde Belsoeur, pour Jade en guise d’amitié 4eA

 

Ma princesse !

 

Tu es rentrée dans mon cœur en moins de cinq minutes, je ne sais pas comment tu as fait, mais c’est fait. Tu es là quand ça ne va pas ! Christina tu as su me redonner le sourire quand je voyais la vie en gris, c’est grâce à toi que tous les jours je souris, tu es vraiment une grande amie. Tu sais, tu es ma princesse, la plus grande de mes richesses. Tu es une perle rare dans un monde où je vois tout en noir ! Ma Beauté, fidélité. Notre amitié restera gravée à jamais dans mes pensées !

Pour Ma Princesse

 

Alysson Fulbert 3eB

 

La neige

 

C’est le poème de l’hiver.

Celui qui fait tomber la neige.

Celui qui blanchit le toit des maisons.

C’est le poème de monsieur bonhomme de neige.

Et quand le printemps arrive, monsieur bonhomme de neige fond.

A l’année prochaine !

 

Florence Courseaux 6°D

 

L’amour

 

Mon ami a disparu

Il est maintenant

Mon ennemi.

Il ne m’aime pas,

et pourtant moi oui.

Quand c’était mon ami,

Il était très gentil.

Et maintenant,

puisqu’il sait que je l’aime,

il est très méchant.

Et je pense toujours à lui,

nuits et jours à tout venant,

Quand il n’est pas très gentil avec moi,

Je me dis :

« Pourquoi la vie ne se stoppe pas là,

il me fait tant de mal. »

 

Sarah Dupont, 6eD

 

Tu me manques (à Faouzi)

 

Tu es parti si loin de nous

Tu as quitté ce monde fou

Un jour la vie t’a dit adieu

Maintenant te voilà aux cieux

Enfant de Tunisie

Tu es parti si loin d’ici

Ta vie trop courte tu n’as pas choisie

Faouzi à la vie à la mort

Parti avant l’heure et laissant plein de remords

Hommage à toi cousin « Je t’aime »

 

Yamina Kadi 3eB

 

Eternel amour

 

Je vis en lui jour après jour,

Lorsque mon cœur se fait plus lourd.

Il est dans mes nuits dans mes rêves,

Je ne dors plus tellement j’en rêve.

 

Un passage s’est ouvert entre nous,

Si étroit que je ne le vois plus du tout.

Il m’a promis un amour certain,

Auquel je répondrai sans dédain.

 

Je l’aime comme je n’ai jamais aimé,

Lui me trouve d’une exquise beauté.

Quand je pars, de tout il se lasse,

Quand il est là on s’enlace.

 

Lorsque son âme quittera sa tête,

Elle rejoindra ma planète.

Alors il ne sera plus là,

Mais toujours en moi.

 

Il a besoin d’amour,

C’est dans mon cœur qu’il en trouve tour à tour.

 

Clémentine Decker, 4eB

 

Une larme

 

C’est dans l’eau de tes yeux,

Que j’ai vu une larme,

Elle était d’un beau bleu,

Où j’ai posé mes armes.

 

Puis je t’ai regardé,

Et là toi tu pleurais,

Cette larme si belle,

Est devenue cruelle.

 

Mathilde Fauque, 3eA

 

J’aime ma journée de chaque jour

 

J’aime le matin

Quand je me lève

Et quand je sens

L’odeur de la nature

 

            J’aime le midi

Quand le soleil

Me réchauffe

Quand j’ai froid

 

            J’aime le soir

Quand les étoiles dansent

La forêt chante

Et quand les prés ne parlent plus

 

            J’aime la nuit

Quand je me blottis dans ma couette

Et quand je rêve je me sens bien

Et je suis heureuse

 

            J’aime chaque jour de ma journée

Et à chaque moment

Il y a quelque chose

Qui me rend heureuse.

 

Amélie Bohaër, 5eD

 

Une nouvelle vie sans lui

 

15 novembre 2002

un homme magnifique

qui nous quitte

un homme généreux

mais surtout un grand-père merveilleux

lui je l’aimais comme personne

une complicité qu’on avait

lui et moi n’étions jamais séparés

mais aujourd’hui lui est au paradis

 

Orlane Chapon 4eA

 

Pleurer pour l’amitié

 

Tes larmes ne seront plus que feux quand je t’aurai consolé.

Ne brise pas ton joli visage avec des larmes que tu peux retenir.

Maintenant tes larmes ne sont plus là, car je les ai remplacées.

Tu pourrais enflammer le monde à tes pieds, tu les ferais tous venir, c’est ce qui compte le plus pour toi.

 

Alice Valinducq 6eB

 

Quatre dragons et la nymphe

 

Ils étaient tous les quatre

Grand dragon, dragon Jaune, dragon Rouge et dragon des Perles

Sillonnant le ciel de la Chine

Mais un jour l’empereur de Jade les emprisonna dans quatre montagnes

La nymphe Xin Jing apparut et libéra l’esprit des quatre dragons

Car chacun possédait un élément :

Grand dragon avait la Terre, dragon Jaune avait l’Eau, dragon rouge le Feu et dragon des Perles l’Air

Chaque élément représenté par un symbole entra dans une amulette de cristal

Et les quatre dragons se transformèrent en quatre fleuves :

Le Grand fleuve, le fleuve Jaune, le fleuve Rouge, et la rivière des perles.

 

Gwénaëlle Lechevalier, 3eD

 

Satire des contes de fées par la télé

 

On t’a souvent raconté

Des histoires de cape et d’épée

Maintenant

Que t’as 15 ans

Tu crois toujours au prince charmant

Qui t’emmènera sur son beau cheval blanc

Mais faut t’inquiéter

Si tu crois toujours aux contes de fées

Cendrillon ne fut jamais réelle

Avec ses sœurs, elle provoquait des querelles.

Blanche-Neige a dû tomber dans le coma

Parce que les nains la faisaient travailler comme trois.

Enfin, voilà, quoi !

Maintenant on sait que le destin de Lisa,

C’est fini

Pourtant, ils en rajoutent avec Ugly Betty.

 

Amandine Laignel 4eB

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site