Concours poésie 2005-2006

Prix du poème de la mélancolie :

Pierres de marbres noirs

 

Il ne nous reste de vous sur Terre,

Que ces noms, en or, gravés sur ces pierres,

Etendues à perte de vue dans un cimetière.

 

C’est tout ce que nous avons trouvé, hélas !

Pour ne pas vous oublier,

Vous et votre vie passée.

 

Ces tombes de marbres noirs,

Renfermeront à jamais cet espoir,

De ne pas mourir, de ne pas partir auquel vous avez pu croire.

 

Vous qui avez si peu vécu,

Vous dont la vie n’a pas voulu,

Eh, oui ! La mort vous aura eus !

 

Vous n’aviez jamais pensé,

Qu’elle ne se trouvait jamais très éloignée,

Des personnes qui veulent lui échapper.

 

Tous les ans, pour montrer qu’on vous aime,

On ira couvrir vos tombes de chrysanthèmes,

Déverser les larmes tant retenues et notre peine.

 

 

Célia HENRY, 3°A, Collège Les Acacias

Prix de l'humour

Mon frère l’animal

 

Le matin mon frère se lève aussi

dynamiquement qu’un paresseux.

Et si l’on veut lui parler il vaut mieux

éviter le coup de griffe du tigre mistigri.

Le soir, il se jette sur le goûter

aussi rapidement qu’un guépard affamé.

Et avant de dormir c’est comme

une sangsue qu’il vous colle.

Il faut le supporter comme l’on supporte

les chiens qui fouillent les poubelles.

C’est la dure loi de mon frère l’animal.

 

 

Gautier BAILLEUL, 5°B, Collège Les Acacias

Une nouvelle vie

 

Le jour où j’ai appris

Que dans mon ventre je portais la vie

 

J’ai poussé des hurlements

En me disant : « Je vais être MAMAN ! »

 

Je l’ai annoncé à ton père

Et tu ne peux pas savoir comme il était fier

 

Il m’a serrée dans ses bras

Et a crié : « Je vais être PAPA ! »

 

Puis nous avons appris que tu serais une fille

Et nous avons décidé de t’appeler MARY.

 

Quelques mois sont passés

Et toi tu es arrivée

 

Je t’ai prise dans mes bras

En te serrant près de moi

 

Nous t’avons regardée grandir

Toutes ces années tu nous faisais rire

 

Puis un jour tu es partie

Pour construire ta propre vie

 

Des années ont passé

Et toi tu t’es mariée

 

Tu as trouvé l’amour

Et j’espère que ça durera pour toujours

 

Toi et lui vous rêviez d’une famille

Et maintenant c’est fait car tu as eu une fille

 

Un jour tu nous as dit que tu nous aimais

Et nous on s’est mis à pleurer

 

De l’amour nous t’en donnerons jusqu’à la fin de nos jours

Car dans nos cœurs tu y seras pour toujours

 

Mélissa Régnier 4°B

 

 

 

 

La journée d’une rose

 

Une rose vient d’éclore

Elle est déjà recouverte de la rosée du matin

De couleur rouge carmin

Elle est la plus belle du jardin

Vers midi le soleil se reflète dans les gouttelettes.

La rose s’épanouit.

A la fin de la journée

La rose commence à se refermer.

Elle va pouvoir rêver à sa journée passée.

Demain au petit matin,

Elle sera coupée, mise dans un vase

Pour parfumer la salle à manger.

Angéline Guerrand 4°B

 

Au paradis

 

Lorsque tu es né

C’était encore un conte de fées

Puis les années sont passées

Et tu es décédé

 

Tu m’as quittée en me laissant

La souffrance et

L’espoir de ne plus te revoir

 

Si j’avais pu t’aider

Je t’assure je l’aurais fait

Mais mes larmes n’ont fait que couler

Et n’ont pas pu se sécher

Car tu étais déjà parti

Vers le paradis

 

Tu es parti sans me le demander

La décision était prise,

Tu n’allais plus vivre

 

            On n’a plus qu’à se dire

            « Au paradis »

 

Coralie Beuriot 4°B

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le soleil

 

Lumière étincelante,

Etoile de vie,

Et chaque nuit,

Plus éclatante.

 

Tu es notre soleil

Tu es notre âme

Tu nous émerveilles

Tu nous condamnes

 

Rayon de chaleur,

Rayon de gaieté,

Qui diffuse le bonheur,

Pour une terre émerveillée

 

Si tu ne brillais pas,

Nous ne serions pas là,

Mais tu existes

Pour rendre notre vie moins triste.

 

Mathilde Henry 6°C

 

 

 

L’eau

 

L’eau est une goutte de pluie qui enfante

L’océan.

 

L’eau est une étincelle jolie

 

L’eau est un nuage souffrant

 

 

Mégane Ropert 4°D

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Grâce à toi

 

Tu es la vie qui me sourit,

Grâce à toi je survis,

Grâce à toi je m’épanouis,

Grâce à toi je ris.

 

Depuis que tu m’as quittée,

Je n’arrive plus à sourire,

Ni à écrire !

Je t’aimais,

 

Mais toi tu t’en fichais.

L’amour que je t’ai donné

Ne te suffisait pas,

Il a fallu que tu t’en ailles là-bas,

 

Loin de moi

Pendant des mois,

Loin de mon cœur

Pendant des heures.

 

Reviens je t’en conjure,

Je te pardonnerai c’est sûr

Avec toi ce sera moins dur !

 

Justine Cardeilhac 4°A

 

Le Phénix

 

C’est dans ce ciel étoilé

Que cette créature ailée

S’est envolée pour la première fois

 

Ses ailes enveloppées de lumière

Donnent le jour à la Terre

Et dans tout l’univers

 

Le Phénix flambant

Aux larmes guérissant

Les plaies les plus profondes

 

Le Phénix mourra

Quand il le voudra

Mais il renaîtra

Toujours de ses cendres

 

Gwénaëlle Lechevalier 5°C

 

 

L’histoire de l’amour

 

Notre histoire s’est peut-être terminée

Mais la mienne ne fait que commencer

Tu as su m’avoir deux fois

Mais la troisième n’arrivera pas.

 

Seule tu m’as laissée

Et seul tu resteras

Car moi j’errerai à la recherche de l’âme sœur

Celui qui fera battre mon cœur

 

Et fera sécher les larmes

Que tu as su faire couler

Un jour en te levant

Tu te rendras compte de ton erreur

 

Et tu t’en voudras

De savoir que sans toi

Je suis malheureuse

Mais il me manque une présence

 

Et cette présence c’est toi !

Même en restant amis

Tu laisses un vide dans ma vie

Je t’aime à la folie !

 

Amandine Chapon 4°A

 

 

Mon ami

 

Toi, mon ami

Qui m’as toujours suivi

Tu m’as toujours suivi dans ma vie

Mais aujourd’hui tu es parti

Tu es parti avec cette fille

Qui s’appelle Amélie

Amélie est une jeune fille

Je ne pourrai dire qu’elle est jolie

Mais maintenant je m’ennuie

Je t’attendrai toute l’année sous la pluie

A bientôt, mon ami

 

Romain Leroy 5°B

 

 

 

 

La mort

 

La mort, la mort, mais qui est-elle vraiment ?

Jusqu’alors, personne ne l’a décrite précisément.

La mort, la mort n’est donc que de vagues idées ?

Alors, pourquoi l’inventer, pour l’envier, ou la redouter ?

 

On dit qu’après la vie, la mort, est-ce donc l’imagination ?

La vie existe, elle doit nous servir, mais la mort ?

On dit que dans la mort, il y a la domination…

Si la mort existe, est-ce pour terminer le règne, ce tort ?

 

La mort, la mort, personne n’en est sorti… ni entré.

Mais jusqu’alors, tout le monde y est condamné.

La mort, la mort, veut donc nous chercher, un avantage à la clé.

Alors, pourquoi ne devons-nous pas avoir vie dans la mort ?

 

On dit qu’après la mort, la vie, est-ce la résurrection ?

Lucifer, Anubis et Hadès, y croirait-on ?

On dit qu’il y a plusieurs dieux, ou un seul, la religion ?

Différentes idées, différentes vies, il y a plusieurs morts.

 

La vie, la vie, mais qui est-elle vraiment ?

Elle cherche à trouver la mort, ou nos morts.

La vie, la vie, nous abandonnerait-elle ?

Réfléchissez, sommes-nous vraiment vivants ?

 

Lorry Baudu 5°B

 

 

 

 

 

La Poésie

 

La poésie est un art

Une liberté d’expression

Ce n’est pas rare

De trouver la passion

Pour elle, il n’y a pas de loi

Comme le lion emporte sa proie,

La poésie nous entraîne

Dans un pays de rêve

Où il n’y a pas de chaînes

Un pays de liberté

Là où on se lève

Dans la gaieté

 

Mathilde Belsoeur 6°B

 

 

Oh, mon petit chien !!!

 

Oh, mon petit chien,

Tu étais si mignon !

Quand tu jouais au ballon.

Avec tes pompons,

Tu ressemblais à un lion !!!

Mais maintenant c’est fini.

 

Oh mon petit chien,

Je ne t’ai jamais compris,

Tu ne m’as jamais comprise,

Tu étais si joli,

Tu n’avais jamais grandi,

Tu étais si petit !!!

 

Oh mon petit chien,

Je t’ai tellement aimé,

Maintenant je pleure toutes les nuits,

Je crois que c’est fini,

Je m’ennuie,

Maintenant que tu es parti.

 

Oh mon petit chien,

On se reverra donc au paradis.

 

Caroline Delahais 6°A

 

 

 

 

 

Une chose

 

Un jour tu verras sur la plage

Un petit morceau de nuage

Qui flottera comme un mirage

Il sentira comme le lavage

Un jour d’essorage

Il aura un certain âge

Il ira voir les rois mages

Mais il sera très sage

Comme ces images

Il aimera les personnages

Comme la nage

Il lira des pages

Comme des ouvrages

Il sera de passage

Dans une cage

Il n’aura pas la rage

Comme il n’aimera pas l’orage.

 

Orlane Chapon 6°B

 

Souvenir-Amitié

 

Je me souviens du moment où je vous ai parlé

Je me souviens du jour où je vous ai vues

Vous étiez toutes deux chacune d’un côté à ne pas parler.

 

Je me souviens du jour où l’on s’est disputées et que ta mère m’a parlé

Je me souviens du jour où nous nous sommes réconciliées

C’était le début

 

Je me souviens du garçon qui t’a aimée

Et le jour où tu m’as dit « Je t’adore »

Pour toi j’ai tellement de souvenirs que je ne sais que dire.

 

On m’a dit que l’on m’aimait

Et vous étiez là à vous moquer

Une chaîne d’amitié entre nous s’est formée

Elle est dure et solide.

J’ai tellement de souvenirs mais j’en rêve encore des meilleurs.

 

Charlotte Malétras 5°B

 


Les bébés, quelle corvée !

 

Les bébés, c’est beau

bien sûr lorsqu’ils sont en photos !

Pour les parents la plus belle chose est le nourrisson

alors que ce sont de vrais petits démons.

Il n’arrête pas de pleurer

Ou de réclamer à manger

Mais le pire, ce sont les couches !

Ces odeurs puantes sont impossibles à changer

Lorsqu’on n’a qu’un bébé,

ça peut aller

Mais si on en a deux ou trois…

Je ne préfère même pas en parler !

 

Samantha Doublel 5°B

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site