Concours poésie 2003-2004

Prix du collège Les Acacias :

 

Sur un air de classique

 

Le rideau se lève

Sous les applaudissements,

Ma pointe se lève

Et fait un battement.

 

Dans l’opéra

J’enchaîne le grand jeté

Avec le pas de bourrée

Et le saut de chat

 

Puis la musique s’accélère

Ma pointe n’arrive plus à suivre

Ce n’est plus du classique gracieux

Mais du jazz merveilleux.

 

Fanny GOFFART 4°B

 

Le chat et ses ressemblances

 

Le chat ronronne

Comme mon père

En plein sommeil

Le chat est pareil

À un lion en plus petit,

Rugissant, miaulant

Toi le chat, ne t’inquiète pas

Tu grandiras pas à pas.

 

La plus jolie des mamans

 

Une maman c’est important

Elle vous prépare à manger

Pendant que vous faites vos devoirs

Et c’est elle qui vous rassure

Quand vous n’allez pas bien

Qui vous aide

Et surtout

C’est elle qui vous a mis au monde

Alors ceci est pour toutes les mamans du monde

 

On vous aime de tout notre cœur

 

Amandine CHAPON 5°C

 

Toi c’est toi

 

Toi, toi tu es ma meilleure amie

Toi, toi je te connais

Toi, toi tu me consoles quand je pleure

Toi, toi tu ne changeras jamais

Toi, toi hé bien c’est toi

Toi qui ne changeras pas.

 

Marine COUSIN 5°B

 

Nous offrîmes le cœur de nos disparus,

Et leurs âmes partirent,

Dans l’au-delà,

Près des Dieux qui s’y reposent,

Dans la paix et le silence.

 

Ceux qui firent du Mal,

Purent penser les rejoindre,

Mais ils allèrent au Diable,

Et brûlèrent en Enfer.

 

Les plus malins pensèrent

Se racheter, mais ils apprirent

Très vite que lorsqu’on

Franchit les portes de l’Enfer,

Il est trop tard.

Ils furent bien déçus.

 

Mégane Ropert 6°D

 

 

Mon Amour

Toi tu m’aimes

Moi je t’aime

Tu m’adores

Je t’adore

Je t’aime, tu m’aimes

Nous nous aimons

C’est simple

Quand même

C’est ça le

Vrai bonheur.

Le vrai bonheur

c’est celui

Que l’on

Donne...

Mais c’est

Aussi

Celui que l’on

Reçoit.

 

Cindy HAREL 6°B

 

PEINE

Quand on a le cœur

Qui ne respire que la douleur,

L’âme qui se réjouit de nos propres pleurs,

C’est difficile de cueillir une fleur !

 

Il n’est pas aisé de la mettre dans un vase,

De la regarder pousser,

Fleurir, s’épanouir,

Et penser à nos moments de joie.

 

Dans ces instants-là,

On voit notre vie en noir,

Mais on ne pense que rarement

À notre passé,

Celui qui était merveilleux,

Que l’on a tutoyé, aimé.

 

Aujourd’hui,

J’ai compris que

parfois,

Les pages du livre

Que je lis,

Sont écrites de la couleur du destin,

Celui que Dieu m’a promis.

 

Laury LUCAS 6°B

 

Soleil levant

Le soleil se couchant

Dit au revoir à ses enfants

Mais ne pleurez pas

Car il reviendra

En attendant,

Allez vous coucher

En attendant

Le soleil revenant

Bastien VENEM 6°A

Hier encore....

Tout au fond de moi,

Tu es encore là

Et moi,

Je ne suis plus dans tes bras.

 

Hier encore,

Tu connaissais tous mes secrets,

Et toi tu ne me parlais pas....

Il suffisait d’une étincelle,

Pour que tu viennes vers moi...

 

Hier encore,

Jamais, non jamais

Tu n’es venu là

Et moi pourtant,

Je venais me faufiler vers toi...

 

Tu es parti sans me dire au revoir,

Jamais non jamais je n’aurais pensé ça de toi.

Sarah AUZOU 5°C

 

Mon cœur

Dans le vent chantant,

Les cheveux au vent,

Je cours dans les fleurs ;

Près de toi mon cœur.

 

En ce moi si doux,

J’oublie mes soucis.

Je suis si ravie.

 

Que veux-tu là que je fasse ?

Je t’aime et je reste lasse,

Pendant que tu te prélasses.

Barbara BACLET 4°B

 

J’avais vu une jolie fille,

Qui, elle, ne semblait pas me voir.

J’allai lui dire un mot gentil :

« J’aime tant vous apercevoir ! »

 

Elle ne voulait pas m’entendre,

Je continuais à la flatter,

Mais elle partit sans m’attendre

En me disant de la laisser.

 

Elle me dit qu’elle était plus mûre.

Je regardais ses yeux ; toujours

Elle dit d’attendre d’être mature.

Et depuis, j’y pense tous les jours.

Léo MASSÉ 4°C

 

Les enfants de la Terre

Les enfants de la Terre ; c’est pas d’enfants-soldats

                               pas d’enfants maltraités

                               pas d’enfants rackettés

                               pas d’enfants esclaves

                               pas d’enfants battus

                               pas d’enfants sans famille

                               pas d’enfants racistes.

Chaque enfant a besoin d’une famille ; d’une éducation ; de loisirs et d’être respecté.

Nicolas VITTECOQ  5°C

 

Les animaux

Un chat n’a pas d’achat,

Un chien est un collégien,

Un lapin est un nain,

Un cheval n’est pas une cale,

Un orque n’est pas un arc,

Un dauphin est tout fin,

Le corbeau est beau,

Le renard n’est pas un gros-lard,

L’âne manges des bananes,

Le singe ressemble à un humain,

Le puma ressemble à la chaussure Puma,

La fourmi ne mange pas de riz,

La cigale n’a pas la galle,

La grenouille est une nouille,

L’araignée n’est pas un nez,

Les oiseaux n’ont pas d’os.

Angie CHOUQUET 6°A

 

Mon collège

Mme Faurant n’est pas un friand

Mme Lelièvre n’est pas un lièvre

Mme Sureau ne boit pas de sirop

Mme Duchemin n’est pas un chien

Mme Joulain n’est pas un poulain

M. Troallic est un comique

M. De Bruyn fait du bruit

Mme Lhotelais ne fait pas de lait

Mme Brousse fait de la mousse

M. Lepage dévore des pages

M. Chabaud n’est pas beau

Réjane n’a pas l’air d’être un âne

Mme Cousin dort avec un coussin

M. Basset fait du blé

Mme Auvray court dans le pré

M. Boissel fait du sel

Jessica mange du chocolat

Mme Théaudin n’a pas de nains de jardin

Alexandre n’est pas tendre

Cédric a des tics

Adeline Lescot 6°A

 

Le Collège

Un Collège

Plein de neige

 

Une cour

Pleine de concours

 

Un Préau

Plein d’idiots

 

Des classes

Pleines d’as

 

Des Professeurs

Pleins de cœur

 

Des Mathématiques

Pleines de tactique

 

Du français

Plein de cadet

 

De la techno

Pleine de haricots

Nancy BUREL 6°B

 

Un garçon

Un garçon, petit et pas grand

Vivait avec des rantanplans

et avec son jumeau

qui adore les grumeaux

et qui disait plein de gros mots

Son jumeau, gros et beau

Mais faisait encore pipi sur le pot.

Il adore les champs, mais il se perdait tout le temps et il se faisait disputer souvent par ses parents

Son père, grand et bête

Allait à la chasse aux bêtes dans la forêt

Sa mère, petite et bête

Elle aime bien les gâteaux aimait encore plus les grumeaux comme un de ses jumeaux.

Maxime Le Page 6°B

 

Le petit Robin

Le petit Robin

Était un petit pingouin

Il jouait dans son bain,

et se fit manger par un requin

Le petit Robin deviendra un chine,

et se noiera dans son bain.

Adrien BUREL 6°B

 

Le petit pêcheur

Il était une fois un petit pêcheur

Sans se lasser de pêcher

Il attendait de longues heures

Et même des fois de longues nuits

Il pêchait mais ne mangeait pas ses proies

Pourtant il avait de longues dents

Et son ventre était suffisamment large

pour accueillir un grand nombre de proies

Il faisait encore pipi sur le pot

Son pot n’était pas assez grand

Pour accueillir ses crottes donc il les mangeait

Son frère était un grand-père, père de son fils

Un beau jour, il alla au concours de pets

 Et gagna ce concours,

Car il fit un si gros pet,

Que l’arbitre s’envola et il gagna

Ce concours.

Il gagna une place pour le championnat du monde de pets avec tous les champions du monde.

Son père y participait.

Quand il dormait, sa couette s’envolait

et ça puait

Sa mère mangeait des cacahouètes

Car ses crottes n’étaient pas assez grandes.

 

(Il mourut à l’âge de 120 ans en train de pêcher).

Toutes mes condoléances.

Robin de La Fontaine, 6°B

 

Ce matin Adrien avait du chagrin

il s’est transformé en chien

et on l’a appelé poulet

et il courait comme un pied

et il mangeait ses crottes de nez.

Alexandre MARCOTTE 6°B

 

Le petit chasseur

Le petit chasseur faisait peur,

Car c’était un gros porc,

Mais comme il chassait des procs,

Et comme il n’avait pas d’or,

Et travaillait si fort,

Donc il pétait si fort,

Qu’il dort

Toutes les heures.

Mais il était un rappeur,

Mais il ne gagnait jamais de disque d’or,

Car il était un porc.

Guillaume LE BODO 6°B

 

Le lapin et le crétin

Certain jour le lapin

Voulait apprendre le latin,

Un crétin lui dit :

« Tu veux apprendre le lapin ?

Va au marché des lapins et tu apprendras le lapin ».

Yoann NICOLLE 6°B

 

Les montagnes

En hiver la neige recouvre

les montagnes, et nous

les skieurs on descend

les pistes remplies de

neige.

 

En été la neige fond,

arrivent les promeneurs

ils découvrent les

montagnes couvertes

d’herbe et de fleurs

tout cela fait un

merveilleux paysage.

Angéline Guerrand 6°B

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×